Les étudiants de Sciences Po Rennes à la recherche du « bonheur au travail »

Ils sont vingt étudiants à constituer la Junior Entreprise de Sciences Po Rennes. Deux fois par an, ces derniers organisent des « Matinales », l’occasion pour les étudiants de l’institut d’études politiques de rencontrer des professionnels en lien avec des thématiques originales.

C’est dans ce cadre que l’épineuse question du « bonheur au travail » a été abordée.

Peu de temps avant ces Matinales, les étudiants avaient pu découvrir, lors d’un cours, l’Entreprise libérée sous les traits de FAVI. Malgré l’intérêt suscité par le sujet, des difficultés à comprendre comment, concrètement, cela pouvait fonctionner subsistaient.

C’est ainsi qu’en cherchant des réponses à ses questions sur le Web, Charlotte Gaussuron, étudiante du cursus et membre de la Junior Entreprise, découvrait une intervention d’Alexandre Gérard…

Contact pris, c’est Isabelle Briand qui s’est rendu sur place pour intervenir pendant les Matinales et expliquer aux étudiants comment l’Entreprise libérée se vit au quotidien.
27 étudiants, dont plusieurs souhaitant travailler dans les ressources humaines, se sont retrouvés ce matin là pour rencontrer l’équipière inov-On.

matinale_bonheur

Après trente minutes, le récit laissait place aux interrogations des étudiants :

« Il y a eu énormément de questions, notamment par rapport à la hiérarchie, à la coordination des équipes… mais aussi à la crainte de s’enfermer dans un système qui empêcherait de retrouver, ensuite, un emploi dans une structure classique.

En réalité, l’intervention d’Isabelle Briand a susciter une réelle remise en cause chez les étudiants de leur propre pertinence dans l’entreprise, en tant que futurs RH, par exemple » explique Charlotte Gaussuron.

« Entendre l’histoire de la bouche d’un collaborateur d’une telle entreprise a également permis de casser les clichés sur l’Entreprise libérée. Tout ce qu’on peut entendre ou lire sur la déresponsabilisation des leaders, sur son application impossible dans les grands groupes… Cette intervention a d’ailleurs décidé une des personnes présentes à approfondir la discussion avec l’entreprise Sens & Co [Ndlr : Entreprise libérée de la banlieue de Rennes].

A l’inverse, d’autres ont exprimé leur préférence quant à commencer par une expérience dans une entreprise dite « normale » avant d’intégrer ce type d’entreprises. » Charlotte l’assure : « Pour tous les étudiants, en tout cas, le message a été très positif : il leur a réellement donné envie d’être heureux au travail et prouvé qu’ils pouvaient l’être. »

A l’issue des Matinales et afin d’approfondir leur découverte, les étudiants de Sciences Po Rennes ont émis le souhait de se rendre dans des Entreprises libérées. L’objectif ? Constater, sur place, comment elles fonctionnent au jour le jour et s’immerger encore un peu plus dans leur univers.

photo groupe site

Partager l'article :Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+1Share on LinkedIn158Email this to someone

A propos de l'auteur

Alexandre GERARD

Co-Animateur du groupe inov-On où nous tentons de cultiver une certaine idée du bonheur...