DoYouBuzz : un « reboot » (redémarrage) complet !

Ludovic SIMON, jeune entrepreneur, crée en 2007, avec l’aide d’une petite équipe, la startup DoYouBuzz : une plateforme ouverte et grand-public dédiée au CV Web.

En 2014 et après avoir vécu des hauts et des bas, l’entreprise se lance sur le chemin de la Libération.

DoYouBuzz : un « reboot » (redémarrage) complet !

[L. SIMON] En 2011, nous avions vécu une situation difficile avec un licenciement économique. Un traumatisme, mais aussi un mal nécessaire qui nous a permis de rebondir, commercialement parlant, lors des deux années suivantes. En 2014, l’entreprise allait à nouveau bien, posant les bases d’une nouvelle transformation.

Notre logique, en tant que startup qui admire un peu les modèles de la Silicon Valley, c’est d’être performant partout : avoir des gens super performants, super autonomes et, de fait, super heureux. Mais pour que ce soit le cas, il faut avoir une entreprise qui marche économiquement, une technologie de haut niveau et une organisation qui fonctionne bien. Nous avons mis deux ou trois ans à tout refondre sur ces trois plans là. Nous appelons ça notre « Reboot ».

En réalité, alors que nous lancions notre nouvelle application, en avril 2014, j’ai découvert Freedom inc. (d’Isaac Getz). Nous avons enclenché notre refonte organisationnelle dès le mois de mai.

Depuis ça fonctionne très bien. Nous sommes une entreprise de sept personnes. Tout le monde était associé donc déjà très engagé et fidèle. Mais là, tout le monde a pris un coup de boost, moi y compris. Tous sont beaucoup plus responsabilisés, mobilisés et ça, c’est merveilleux.

La visite chez inov-On…

[L. SIMON] Nous étions deux à nous rendre chez inov-On, les deux à avoir lu le livre et à avoir lancé la démarche. Nous avons pu rencontrer Alexandre (Gérard) et son équipe. C’est vraiment très intéressant d’avoir le discours « en vrai » et les témoignages de l’équipe qui montrent bien qu’on a affaire à des gens heureux, responsables. Ça se voit assez vite. Ça m’a également permis de voir une entreprise qui avait fait plus de chemin que nous et de comprendre comment on fixe les salaires, comment on définit collectivement les investissements, comment on s’organise pour faire ressortir les bonnes idées… En fait, comment l’intelligence collective se matérialise.

Nous avons également vu des gens de métiers différents : de l’informatique, du support téléphonique, de la communication et tous avaient l’air d’adhérer et de porter le projet autant qu’Alexandre. C’est frappant dans une entreprise libérée : c’est une vraie équipe.

La Libération : question de timing ?

[L. SIMON] La première étape dans notre libération a été de faire en sorte que les décisions stratégiques se prennent ensemble, voire au vote. De fait, j’ai perdu mon espèce de véto. C’est la majorité de l’équipe qui l’emporte. Parallèlement, nous avons mis en place du flextime : chacun travaille quand il veut où il veut. Puis, nous avons débuté une réflexion sur les valeurs : quelle est notre stratégie, notre mission et notre raison d’être ? Et plus tard : quelles sont nos valeurs ? Ça a été un travail collectif qui a abouti à la publication d’un diaporama de nos valeurs.

Chez nous, la libération a été rapide notamment parce que j’étais persuadé de la chose mais aussi parce que nous avions la maturité nécessaire. Quand on essaie de vous expliquer les choses et que vous n’êtes pas prêt à entendre, ça vous passe au-dessus. En 2012, je me suis rendu chez Zappos (e-commerçant américain de chaussures et de mode) qui est une entreprise exemplaire de l’holacratie – c’est un peu comme l’entreprise libérée : c’est une organisation horizontale avec des leaders cooptés… Donc j’avais vu ça, j’avais trouvé ça super, à l’américaine, mais je n’avais pas compris en quoi ça pouvait être utile pour ma propre entreprise. J’aurais rencontré Alexandre en 2012, je n’aurais sûrement pas compris. Mais cette fois, le timing était parfait.

Partager l'article :Share on Facebook12Tweet about this on TwitterShare on Google+9Share on LinkedIn59Email this to someone

A propos de l'auteur

Alexandre GERARD

Co-Animateur du groupe inov-On où nous tentons de cultiver une certaine idée du bonheur...